Le catalogue

  • Mots-clé
  • dans
  • Catalogue
  • Type de document
  • Site

Les origines des fonds patrimoniaux de la Bibliothèque

C’est aux abbayes de La Ferté,  première fille de Cîteaux, et de Maizières, ainsi qu’aux nombreux établissements religieux de l’Ancien Régime que la bibliothèque de Chalon doit la part la plus prestigieuse de ses manuscrits et de ses imprimés patrimoniaux.

 


En 1792 en effet, un arrêté du Directoire central de Saône-et-Loire fait remettre à la Ville de Chalon les ouvrages des bibliothèques ecclésiastiques des divers ordres de son district.

 En transit au collège de Chalon-sur-Saône

Les ouvrages sont entreposés pendant quelques années au collège de Chalon. L'autorité municipale les fait trier, certains sont vendus aux enchères, d'autres "à la toise".

 

Le dépôt reste fermé au public. Les boiseries qui avaient été exécutées au 18ème siècle pour la bibliothèque de l'abbaye de La Ferté sont déposées au même endroit.

 

Deux globes, l'un terrestre, l'autre céleste, dessinés et peints au 18ème siècle par Louis Legrand, moine capucin de Saint-Jean des Vignes, sont transportés dans la chapelle du collège.

Leur arrivée à la bibliothèque Adultes actuelle

Les ouvrages du fonds “premier” ont été déplacés en 1845 dans l’ancien couvent des Carmes où l’on affecte alors à la Bibliothèque deux salles : une grande salle, dans laquelle les boiseries de La Ferté sont remontées et les deux globes fixés au sol par une ferronnerie, et une salle plus petite dite “salle de lecture”.

 

C’est dans la grande salle, salle d’étude actuelle, décorée des boiseries du 18ème siècle que l’on peut encore aujourd’hui admirer 17 000 volumes qui tapissent les murs.

Poursuite de la constitution des fonds patrimoniaux au cours des siècles

Au fonds “premier”, provenant des confiscations révolutionnaires, se sont ajoutées au cours du 19ème siècle des acquisitions se réalisant par achat et surtout par des dons, qu'ils soient officiels comme les dépôts de souscriptions de l’Etat, ou le fait de particuliers comme ceux de Jules Chevrier archéologue, historien, peintre et graveur, Louis Marceau, créateur de l’Imprimerie française et orientale, Emile Bertrand, son successeur ou François-Joseph Chabas, égyptologue.

 


Au 20ème siècle les dons continuent à enrichir les collections, donnant naissance à des fonds particuliers.

 

Pour accroître les collections patrimoniales, les bibliothécaires mènent aussi une politique d’acquisition cohérente qui se traduit notamment par la constitution d’un fonds local et régional.

 

Un fonds de bibliophilie contemporaine, collection relevant du patrimoine en évolution, entre passé et futur, se développe également.

 

Ces collections sont complétées par des fonds spécialisés plus récents.

 

Ainsi, le fonds de conservation partagée de littérature de jeunesse la bibliothèque de Chalon participant au plan régional coordonné par le Centre Régional du Livre Bourgogne, ou le fonds des illustrateurs, représentatif des années 1970-1990 ou encore les nombreux périodiques relevant du Plan régional de conservation partagée des périodiques.

Les principaux fonds sont :


• les manuscrits,


• les imprimés anciens, dit Fonds ancien,


 les fonds particuliers : Fonds Soret, Fonds Salis, Fonds Gros, Fonds Saint-Vincent, Fonds Chenu,


• le fonds local et régional,


• la bibliophilie contemporaine,


 les fonds iconographiques,


• les fonds de conservation : ouvrages antérieurs à 1951, littérature de Jeunesse, périodiques relevant de la conservation régionale partagée.